Études de Cas1.866.487.7888

La maison à deux coques

Nouvelle-Écosse, Canada - Stûv 21/105 SF

Ce projet est situé dans un paysage côtier et glaciaire au climat maritime frais. La géomorphologie du site se compose d’un soubassement granitique et de roche de moraine, créant des plages vierges de sable blanc et des eaux turquoise. Les deux pavillons flottent au-dessus de la côte comme deux coques de bateau sur des berceaux pour l’hiver, formant des espaces extérieurs protégés entre et sous les pavillons.

Cette maison ressemble à un instrument pour observer le paysage, comme des jumelles donnant sur la mer. Un troisième élément transversal offre une vue sur la côte et forme une entrée reliant les pièces.

Photographie par Greg Richardson Photography

Architecture par MacKay-Lyon Sweetapple Architects

Une digue en béton sur la batture protège la maison des vagues fortes . Il s’agit d’une résidence principale pouvant accueillir une famille de quatre personnes, constituée d’un « pavillon de jour » et d’un « pavillon de nuit ». On peut y accéder par le côté terre entre les deux pavillons, puis se diriger soit vers la mer, soit vers la gauche pour accéder au pavillon des aires communes, ou encore vers la droite pour accéder au pavillon des chambres à coucher. L’une des structures est à noyau central, tandis que l’autre est à noyau latéral. Les extrémités des deux pavillons (aires communes et chambre principale) côté mer créent un porche extérieur protégé, ou un endroit pour veiller à la lanterne au-dessus de l’eau. Le troisième bloc, qui sert de lien, est constitué d’un foyer d’entrée, d’un point central et d’une cuisine. La grande salle est équipée d’un foyer totémique flottant de plus de 7 m (24 pi).

La maison demeure un terreau fertile en matière de recherche pour la formation en architecture. La structure est en acier et le revêtement, en bois. Sa structure d’acier blanche résiste à la charge de gravité et au soulèvement par le vent. Les consoles de près de 10 m (32 pi) et les fondations en béton invitent la mer à passer dessous sans rien endommager. Les paravents en bois qui protègent de la pluie sont constitués de planches verticales avec couvre-joints de 20 cm (8 po) sur les deux « coques », tandis que la pièce qui relie les deux pavillons est constituée d’un bloc monolithique de bois patiné à l’intérieur et à l’extérieur, revêtu de planche à feuillure de 10 cm (4 po). Les lanternes dématérialisent le tout en éliminant les anglets de 2,5 cm (1 po). La fenestration des extrémités rappelant des jumelles est composée d’un mur rideau minimaliste avec silicone structural. Sur les élévations latérales, on retrouve des vitrines commerciales. Les planchers de béton sont chauffés par un système à eau chaude à l’énergie géothermique. Ce projet sculptural,mais pondéré et mature présente, à l’intérieur, de grands volumes tout de blanc habillés et expose, à l’extérieur, l’aspect monumental de deux bateaux.